« On a eu peur… On a porté plainte » : Delphine Wespiser revient sur ce moment très sombre de sa vie

« On a eu peur… On a porté plainte » : Delphine Wespiser revient sur ce moment très sombre de sa vie

Il y a quelques jours, Delphine Wespiser a marqué les esprits en rapportant quelques anecdotes de son règne en 2012. En effet, l’ancienne Miss France a confié avoir subi des harcèlements de nature sexuelle…Des scènes immondes, allant à l’encontre de toute forme de moralité, poussant la jeune femme à saisir la justice…

Le mercredi 31 mars dernier, Delphine Wespiser a créé la surprise générale en participant activement au 6 à 7 avec Casta, la nouvelle émission de Benjamin Castaldi à l’antenne de C8.

Avant de rejoindre les autres membres de l’équipe de chroniqueurs de TPMP sur le plateau, la compagne de Roger Erhart a accepté de répondre aux questions de son collègue. L’occasion pour l’ancienne reine de beauté de partager enfin ce moment très sombre qui a marqué le début de sa carrière de Miss France en 2012.

Propulsée au devant de la scène depuis le soir de son élection, de nombreuses personnalités tentent, par tous les moyens, de partager son intimité. Dans la plupart des cas, certains n’hésiteront même pas à la harceler dans le sens propre du terme.

« Il m’arrive aussi de leur écraser les pieds « 

Dans le rang des Miss France, Delphine Wespiser n’est pas la première à avoir fait une telle confidence. Vaimalama Chaves, Marine Lorphelin ou encore Iris Mittenaere l’avaient déjà fait avant elle.

La Miss France 2019 avait même adopté sa propre technique à elle pour faire face à cette déplorable situation. On parle entre autres des mains baladeuses des politiciens durant leurs interminables séances photos.

Lorsqu’ « une main…commence à descendre un peu trop bas, (…) je lui mets un coup de coude, (…) », affirmait-elle selon une source fiable. « Il m’arrive aussi de leur écraser les pieds », ajoutait-elle. De son côté, Delphine Wespiser, se contentait tout simplement de les enlever.

« Ils ont demandé à mes parents s’ils pouvaient m’emmener »

Par ailleurs, elle s’est confiait toujours à Benjamin Castaldi d’avoir déjà eu affaire a « des fans très très insistants ». « Au départ, ils m’écrivaient des lettres, ensuite ils me dessinaient nue », poursuivait-elle. Sans succès, d’autres changent de tactique et décident de venir « chez moi, à la maison », rapportait-elle. « Ils ont demandé à mes parents s’ils pouvaient m’emmener », a-t-elle bien fait savoir. « On a porté plainte et on a eu peur », confessait-elle.


Continuez la lecture de l'article en page suivante