Maeva Ghennam tombe aveuglement dans le piège de Marie S’Infiltre et dévoile le montant XXL que lui a coûté ses fesses

Maeva Ghennam tombe aveuglement dans le piège de Marie S’Infiltre et dévoile le montant XXL que lui a coûté ses fesses

Cap sur Dubaï ! Marie S’Infiltre a bien choisi sa cible en tendant un piège à Maeva Ghennam. En tombant la tête la première, la star de téléréalité a dévoilé le coup improbable de la chirurgie esthétique de ses fesses…

Marie S’Infiltre travaille actuellement sur un gros projet centré sur la ville de Dubaï. Classée parmi l’une des destinations favorites de nombreuses célébrités françaises, l’humoriste a posté un surprenant « teaser » qui donne déjà l’eau à la bouche.

Marie S’Infiltre, une admiratrice « hystérique » de Maeva Ghennam

L’intégralité de cette nouvelle réalisation a été prévue sortir depuis le dimanche 28 mars dernier sur les réseaux sociaux. Dans la séquence postée avant cette date de son premier lancement, Marie S’Infiltre se mettait dans la peau d’une admiratrice très hystérique de la grande star des Marseillais, Maeva Ghennam.

« Tu as un corps sublime, j’aime tout ce que vous faites ! Vous êtes extraordinaire, vous apportez quelque chose au monde en fait « , lançait-elle avec beaucoup d’ironie. En effet, elle voue une admiration sans faille su son corps de rêve. Des compliments qui ont beaucoup touché Maeva Ghennam.

En tombant dans une euphorie totale, les deux célébrités ont même échangé une bise très chaleureuse. L’occasion pour la comédienne de demander à son idole la valeur monétaire de ses nombreuses opérations de chirurgie esthétique. « Mon cul m’a coûté 3 x 6000 [euros]« , lui répondait du tac au tac Maeva Ghennam. En voilà une réponse bien claire !

« Après ils m’ont ramené sur le côté, ils m’ont gardé au moins pendant deux heures »

Férue de la chirurgie plastique, la jeune femme a failli être bloquée dans un aéroport. « Et là je me fais contrôler par les policiers qui disent ‘Ce n’est pas toi sur le passeport. Tu mens sur ton identité !’ Je m’en souviens, il y avait Nikola Lozina avec moi., racontait-elle. Et moi je leur disais ‘Mais non, c’est moi !’ Après ils m’ont ramené sur le côté, ils m’ont gardé au moins pendant deux heures. Et ils pensaient que ce n’était pas moi sur le passeport, que je l’avais emprunté ! Alors que c’était bien moi… Des malades, je vous jure ! », avait-elle fini visiblement choquée.


Continuez la lecture de l'article en page suivante