Les Z’amours : une participante dépense le budget réservé à son bébé pour s’offrir des chaussures de luxe.

Les Z’amours : une participante dépense le budget réservé à son bébé pour s’offrir des chaussures de luxe.

Le mardi 30 mars dernier, Bruno Guillon s’est beaucoup amusé avec l’anecdote de l’un de ses candidats. Interrogé par l’animateur, il a raconté sans filtre le moment où son épouse lui a fait un coup tordu. Sans raison apparente, rapportait-il, elle s’est accaparée du budget réservé pour l’arrivée de leur premier bébé pour s’offrir des chaussures de luxe…

Bruno Guillon profite au maximum ses derniers moments sur le plateau des Z’amours. En effet, le programme culte de France 2 sera déprogrammé d’ici la fin de cette saison. Le mardi 30 mars dernier, l’animateur a confronté ses candidats à une question très épique. « Votre femme, qu’a-t-elle fait que vous ne lui avez jamais complètement pardonné ? », leur demandait donc Bruno Guillon.

Cédric, papa de deux enfants, s’est démarqué des autres en partageant une anecdote où sa femme avait craqué pour une jolie paire de chaussure, quitte à casser la tirelire destinée à accueillir la venue de leur premier enfant. « Pour la naissance de notre première fille, on avait mis un budget de côté pour la chambre », débutait Cédric. « Et Marion », sans même prendre la peine de le prévenir, « a pris ce budget –800 euros – pour s’acheter une paire de chaussures de marque », poursuivait-il.

« J’ai… pardonné, on va dire. Mais je l’ai toujours dans la tête »

« Ça va, un bébé quand ça naît ça peut dormir dans une boîte à chaussures, quand même ! », plaisantait Bruno Guillon pour détendre l’atmosphère. Mais Cédric, en prenant de plus en plus l’air sérieux, a enchaîné : « Au début, je pensais que c’était une blague ». Mais plus tard, il a avoué. « J’ai… pardonné, on va dire. Mais je l’ai toujours dans la tête », ajoutait-il.

On a besoin de garder cette touche de féminité après un accouchement

Invité à réagir sur le sujet dès son retour au plateau, la jeune femme n’a pas cherché à nier le fait. « Marion. Est-ce qu’elle étaient jolies ces chaussures ? C’est ça la question », lâchait Bruno Guillon. « Bah… Les plus belles ! », lui répondait-elle. Alors franchement ça passe avant un enfant, quand même ! On ne va pas se mentir », ironisait-il.

On a besoin de garder cette touche de féminité après un accouchement. Ça, l’enfant il ne l’amène pas », poursuivait encore le présentateur dans un monologue moralisateur. « Alors que la paire de chaussures oui, évidemment. Et vous étiez à deux doigts de la juger Cédric ! Je vous jure, vraiment… »,terminait-il.