Julia Vignali fait beaucoup parler d’elle depuis qu’elle a décidé de prendre la décision de rompre son contrat avec la chaîne M6. L’animatrice a profité de son interview dans Télé 7 jours pour revenir sur le terrible accident dont elle en avait été victime. La chaîne du cœur vous raconte tous les détails de cette mésaventure.

« J’ai décidé d’arrêter l’animation du Meilleur Pâtissier et mon contrat avec M6, indiquait-elle dans les colonnes de PureMedias avant que l’acolyte de Cyril Lignac et Mercotte ne poursuive : « Pour voler de mes propres ailes vers de nouveaux projets qui me tiennent à cœur” qui est de réaliser ”un documentaire sur le harcèlement scolaire ».

Ce récit glaçant de Julia Vignali.


Interviewée par la rédaction de Télé 7 jours, Julia Vignali est revenue sur le terrible accident qu’elle a eu au cours de son enfance. Un accident qui lui a valu une brûlure au troisième degré : “En 1980, le matin de la fête des mères, j’ai renversé mon bol de chocolat chaud, et mon pyjama en acrylique a littéralement fondu sur mon bras. C’est ce qui s’appelle un accident domestique. Brûlée au troisième degré, j’ai dû, pendant des années, me rendre deux fois par semaine à l’hôpital Saint-Vincent-de-Paul, à Paris“.

La pétillante Italienne a également évoqué s’être à l’époque “évanouie sous le choc de la douleur” comme l’on peut le lire dans les pages du magazine Paris Match. Etant donné que les professionnels de la santé ne lui avaient pas d’antan pris en charge de toute urgence. Elle ne pouvait donc pas dès lors pu bénéficier d’une greffe.

Un jour, on décide de m’opérer, sinon mon bras ne grandira plus. Il vaut mieux un bras moche avec une cicatrice qu’un petit bras qui aurait fini sa croissance trop tôt“, dévoilait-elle.

L’histoire derrière son tatouage.


Cherchant à camoufler la cicatrice indélébile laissée par cette brûlure, Julia Vignali s’est alors décidée courant 2017 de se faire tatouer des fleurs de cerisier venant du Japon au niveau de son bras droit. Et l’ex-compagne de Kad Merad de conclure : “Je l’ai depuis avril 2017. Il cache une cicatrice de brûlure que je me suis faite à l’âge de 5 ans.