Mariée à Loulou Gasté jusqu’en 1995, Line Renaud entretenait parallèlement une liaison avec un autre homme. Il s’agissait en effet de Nate Jacobson, l’amant qui jouit d’une forte réputation d’avoir réveillé le sens de l’actrice en lui faisant découvrir tous les secrets de sa sexualité. Gros plan sur cet authentique témoignage de la chanteuse.

Line Renaud et Loulou Gasté se sont mariés courant 1950. Les deux tourtereaux ont vécu une véritable fusion pendant près de quatorze ans jusqu’à ce que la comédienne ne croise le chemin de Nate Jacobson en 1964 durant un voyage en destination des USA.

Cette histoire d’amour charnelle

En tombant sur cet homme, la meneuse de revue n’a pas résisté longtemps face au magnétisme et au charisme du milliardaire. Elle partage aussitôt son lit. Une décision qui a totalement changé son rapport à sa sexualité. “Comment cacher qu’au bout de cette nuit, à 37 ans, dans une chambre de Las Vegas, j’ai découvert ce qu’était l’amour physique avec un homme que je connaissais à peine“, rapportait-elle en noir sur blanc dans Et mes secrets aussi, son autobiographie.

Cet épisode marque le début d’une histoire d’amour charnelle entre la Française et l’Américain. “Chaque fois que je l’ai retrouvé, à Las Vegas, New York, Paris, Venise ou ailleurs, ma réaction a été la même : ‘Ce n’est pas un bel homme, il est autoritaire, colérique », poursuivait-elle, en se référant toujours à son ouvrage autobiographique. « Loulou le vaut cent mille fois. Je dois rompre immédiatement.’ Et Nate se mettait à parler. Et plus il parlait, plus mes bonnes résolutions fondaient“, ajoutait-elle.

Je savais que je ne resterais jamais avec lui

A plusieurs reprises, son amant lui demandait de tout abandonner pour qu’ils puissent vivre librement leur amour. Mais Line Renaud s’accroche toujours à son mari. Elle ne peut pas rompre avec son mentor, celui qui a fait d’elle une véritable superstar du petit écran en France.

« Plusieurs fois », avouait-elle, « j’ai voulu mettre un terme à cette relation et, plusieurs fois, il revenait et je succombais ». « Pourtant, je savais que je ne resterais jamais avec lui – je savais que je ne quitterais jamais Loulou. Il était mon équilibre, une forme de protection...”, se rappelait-elle encore.