Gad Elmaleh a profité de son passage dans On refait la télé sur RTL pour revenir sur ces humoristes qui sans vergogne “lui ont (tout simplement) tourné le dos“. C’était, rappelez-vous suite à l’affaire très bruyante CopyComic. La chaîne du cœur vous raconte tout.

De passage ce 10 avril dans l’émission de Jade et d’Eric Dussart dans On refait la télé sur RTL, Gad Elmaleh s’est montré visiblement remonté contre, selon ses dires, ces amis du show-biz “qui lui ont tourné le dos“.

Gad Elmaleh accablé au plus haut point.


L’humoriste fait en effet allusion à l’affaire CopyComic. Un youtubeur l’avait d’antan accusé de plagier des humoristes américains à l’instar de Tomer Sisley ou encore de Thomas Njigol. Des accusations qui ont eu le don de l’accabler au plus haut point. “C’est plus que douloureux, confiait-il. Mais ça m’a appris tellement par rapport au métier. Tout ce que je pensais être des espèces de clichés sur le métier genre : ‘Fais attention, les gens te tournent le dos, fais attention c’est un métier où les gens ils sont là quand ça va…‘, se mettait-il à énumérer.

Gad Elmaleh d’ensuite révéler : “J’ai des gens qui m’ont tourné le dos… Et attention, quand tout s’est arrangé, qui ont fait un tour complet sur eux-mêmes et qui sont revenus. Je connaissais les gens qui tournaient le dos, mais ceux qui font un 360, c’est une forme d’être humain qui est pourrie de l’intérieur“, déplorait l’humoriste.

“Je pardonne, mais j’ai la liste” !


Des humoristes qui allaient en télé me démonter et quand j’ouvre la location de la billetterie de mon spectacle – on vend 140 000 billets en deux jours, Palais des sports, Cigale – les mêmes mecs, ils m’écrivent en DM sur Instagram : ‘Est-ce qu’il y a moyen de faire ta première partie ?'”.

Ces “humoristes qui sont installés, qui sont connus” grâce à son intervention lui ont bêtement trahi. “Je leur ai souri, je leur ai dit bonjour, et je leur ai ouvert mon cœur et mes bras et ils se sont effondrés (…) ces mecs-là aujourd’hui, je les vois, ils savent, ils savent que je sais, ils sont mal à l’aise, indiquait-il avant de conclure : « Mais je sais, comme dirait Thierry Lhermitte, je pardonne, mais j’ai la liste“.