La Reine Elisabeth II s’est enfin décidée à briser le silence et à réagir face aux accusations de racisme. C’est ce mardi soir que l’on ait appris ce que pensait réellement la monarque de l’interview exceptionnelle livrée par Meghan Markle et Harry ce 07 mars dernier à Oprah Winfrey. La chaîne du cœur vous raconte tout.

Pour rappel, c’est le 7 mars 2021 que l’interview vérité de Meghan Markle et Harry au micro d’Oprah Winfrey, la reine du talk-show a été diffusée sur la chaîne CBS. Parmi les révélations livrées par les Sussex, il y a le sujet du racisme à l’égard d’Archie, l’arrière-petit-fils de la reine. De quoi avoir énormément interloquer Oprah Winfrey. C’est Harry en personne qui aurait entendu qu’une personne de leur entourage se serait inquiété de la couleur de peau qu’aurait Archie à sa naissance.

Harry a eu vent d'”inquiétudes et de conversations (…) quant à savoir à quel point sa peau (nldr, Archie) serait foncée quand il naîtrait“.

Le duc de Sussex cite avoir entendus les “inquiétudes et de conversations (…) quant à savoir à quel point sa peau (nldr, Archie) serait foncée quand il naîtrait“. Dans la foulée, le fils cadet de Lady Diana a préféré garder pour lui l’identité de la personne en question. Des propos qui n’ont pas été laissés sans réponse. Et pour cause : la reine Elisabeth II vient de sortir du silence dans lequel elle s’est murée depuis.

A 1 mois de la diffusion de cette interview choc des Sussex, la souveraine ne pouvait plus rester sans rien faire. Pour ce faire, c’est à travers un communiqué partagé aux médias que l’épouse du prince Philip a fait part de l’avis de la Couronne sur la question. Un communiqué parvenu dans les mains des médias depuis ce mardi 09 mars 2021.

La reine Elisabeth II “attristée”.

Elle promettait de bien prendre ces soi-disant propos racistes ” très au sérieux“. Au-delà de leurs déclarations qui n’ont pas laissé la famille royale de marbre, la reine Elisabeth II se dit “attristée” avant qu’elle ne réitère que Meghan Markle et Harry auront toujours leur place au sein de cette famille. Ils seront “toujours des membres très aimés de la famille“, peut-on lire dans La Dépêche.